Fórum Sexualidade
Olá, Convidado, seja bem-vindo ao Fórum Sexualidade.

Aqui você terá espaço para falar sobre diversos temas da sexualidade humana sem tabus, podendo compartilhar e aprender com todos os outros membros.

Além disso, você encontrará diversas discussões e informações sobre os mais variados temas da atualidade.

Somente membros podem visualizar alguns assuntos, portanto, não perca tempo e cadastre-se, participe das discussões.

Este fórum é melhor visualizado no navegador Mozilla Firefox 3.6 com a resolução de tela 1024 x 600 ou superior.

Divulgue-nos também.
Atenciosamente,

Equipe do Fórum Sexualidade.

Conectar-se

Esqueci minha senha

Painel do Usuário
Convidado


PAINEL DE USUÁRIO




MENSAGENS PRIVADAS
Últimos assuntos
» Site que envolve arte e sexo
Qui 30 Jul 2015, 08:42 por strubloid

» Arte mais sexo
Qui 30 Jul 2015, 08:40 por strubloid

» Sou doente ou ele já não me quer?
Ter 14 Jul 2015, 09:22 por rqhb

» Mulheres mais velhas gostam mais de sexo do que as mais novas, diz estudo
Sex 24 Abr 2015, 20:08 por Elisa Margotte

» Seguro de mais a ejaculação e acabo não gozando!
Dom 22 Fev 2015, 03:45 por Magusto

» Pílula
Qui 05 Fev 2015, 19:21 por Sofia Matias

» Mostrar o corpo na webcam para ganhar um Dinheiro Extra
Qua 28 Jan 2015, 12:20 por PixudoTesudo

» Preocupação dupla...
Qui 27 Nov 2014, 15:57 por Victor13

» Daniel Denardi, ao seu dispor
Qui 02 Out 2014, 20:56 por dandenardi

Votação

O que pensa sobre aborto:

27% 27% [ 12 ]
11% 11% [ 5 ]
11% 11% [ 5 ]
50% 50% [ 22 ]

Total dos votos : 44

Novidades do Blog
Veja também
Formspring.me

OrkutTwitter

Cantinho da Éris
Visitas

PageRank
Donde vêm

La vie sexuelle de nos ancêtres préhistoriques

Ver o tópico anterior Ver o tópico seguinte Ir em baixo

La vie sexuelle de nos ancêtres préhistoriques

Mensagem por Daniela em Qua 11 Ago 2010, 10:49

Il faut cibler juste, entre deux expéditions dans les grottes du Nord de l'Espagne, pour parvenir à joindre Marcos García Díez. Ce préhistorien œuvrant pour le gouvernement régional de Cantabrie est l'un des commissaires de l'exposition « Sexe en pierre » (« Sexo en piedra »), qui sera inaugurée fin septembre près du gisement archéologique d'Atapuerca, au Nord de l'Espagne, l'un des plus importants d'Europe.

Il décroche finalement son téléphone après une visite matinale, enthousiaste à l'idée de présenter bientôt au public son idée phare :

« La sexualité liée au plaisir, à la sensualité et non à la seule reproduction existait déjà il y a entre 35 000 ans et 10 000 ans [période du paléolithique supérieur, lorsque l'Homo sapiens est arrivé en Europe, ndlr]. Les bases de notre comportement sexuel actuel se trouvent à cette époque. »

C'est une quinzaine de gravures sur pierre et de sculptures représentant des humains dans le détail (relatif) de leur anatomie -chose rare selon le préhistorien- qui l'ont convaincu de monter cette exposition. On y (re)découvre, selon lui, les positions les plus variées, des scènes de masturbation, des godemichés, un cas potentiel de zoophilie et même un voyeur.

Le travail commun d'un préhistorien et d'un urologue
En discutant avec un ami urologue, passionné de préhistoire, Javier Angulo, naît l'idée d'un livre, co-écrit en 2005, puis de cette exposition, une première en Espagne. Marcos García Díez se souvient :

« Les rapports scientifiques évoquant ces dessins étaient toujours très aseptisés, éminemment descriptifs. »

Le puritanisme aurait en effet empêché pendant des décennies les paléontologues d'entrer dans le détail de ce qu'ils découvraient :

« Vous les imaginez décrire en 1930 ou 1960 les scènes apparaissant sur ces plaques ? Ils se sont cantonnés pendant longtemps à observer la société d'il y a 35 000 ans à travers un prisme prude. »

Les deux commissaires ont, eux, osé l'interprétation, en s'appuyant sur les clefs complémentaires fournies par leurs parcours de préhistorien passionné d'ethnologie et d'urologue calé en gynécologie et sexologie.

Des godemichés en os ou en pierre
Des Vénus paléolithiques, célèbres représentations aux attributs féminins hypertrophiés, seront présentées lors de l'exposition. Elles illustrent « le concept de femme liée à la reproduction », souligne le commissaire de l'exposition :

« Mais nous découvrons aussi un monde percevant le sexe comme un plaisir. Il existe ainsi une gravure sur une plaque de pierre montrant une femme à quatre pattes devant une personne. Et, chose très rare, une autre personne en retrait semble les observer.

Nous n'avons connaissance que d'une scène de ce type, nous ne pouvons donc pas affirmer que le voyeurisme était répandu, mais il semble bien qu'il ait existé. »

L'exposition évoquera également les vestiges sculptés en os ou en pierre, « très lisses » et de forme phallique, qui pourraient « avoir été utilisés comme des godemichés » :

« Nous avons observé cette pratique dans des sociétés dites primitives actuelles. Mais nous ne saurions pas dire qui, des femmes ou des hommes, les utilisaient. »

Une gravure explicite trouvée sur une plaque en pierre dans la grotte de La Marche, près de Poitiers, en France, ainsi que d'autre vestiges de l'époque découverts en Europe, indiquent d'autre part, sans l'ombre d'un doute selon Marcos García, que le sexe oral existait aussi à l'époque.

Certains observateurs voient deux femmes dans cette scène. Et s'appuient sur d'autres fameux vestiges, comme les femmes de Gönnersdorf, une gravure de deux femmes enlacées trouvée en Allemagne, pour affirmer que l'homosexualité existait déjà à l'époque.

Tabou scientifique autour de l'homosexualité pendant la préhistoire
Pas si vite, avertit Marcos García, qui nuance l'interprétation de la plaquette de La Marche :

« Est-ce une femme ou un homme ? Difficile à dire. Une série de gravures pourraient effectivement laisser entendre que l'homosexualité existait bien à l'époque, d'autant plus que ces personnes nous sont identiques, biologiquement. Mais il est scientifiquement difficile de le prouver à partir des dessins. »

Pour Jim Neill, auteur des « Origines et le rôle des relations homosexuelles dans les sociétés humaines », il est « inévitable que des pratiques homosexuelles aient été répandues chez les peuples paléolithique ». Depuis les Etats-Unis, il explique :

« Les comportements homosexuels couramment observés chez les primates […], et surtout les comportements sexuels plus élaborés des grands singes, plus proches des humains, montrent que que le fort potentiel de relations homosexuelles est une caractéristique générale parmi les grands primates, y compris les humains. »

Mais là aussi, comme autour des scènes hétérosexuelles les plus osées, un grand silence a pesé pendant longtemps. La faute, selon Jim Neill, au « tabou très fort autour de l'homosexualité qui a régné dans les communauté scientifique et académique jusqu'à récemment ».

Photo : une plaque de la grotte de La Marche, en Poitou-Charentes, datant d'environ 14 000 ans (Marcos García Díez). Le catalogue de l'exposition n'étant pas encore édité, cette photo est la seule disponible

► « Sexo en piedra » - Exposition à la fondation Atapuerca, dans le Nord de l'Espagne, du 23 septembre au 8 décembre.
[Você precisa estar registrado e conectado para ver este link.]


[Você precisa estar registrado e conectado para ver esta imagem.]

[Você precisa estar registrado e conectado para ver esta imagem.]
Fique por dentro das novidades do fórum em [Você precisa estar registrado e conectado para ver este link.].
Já pensou em ter seu próprio espaço aqui? Então crie teu [Você precisa estar registrado e conectado para ver este link.]!
avatar
Daniela
Idealizadora
Idealizadora

Feminino Sagitário Galo
Primaveras Primaveras : 35
Mensagens Mensagens : 1099

http://cantinhodaeris.wordpress.com/

Voltar ao Topo Ir em baixo

Ver o tópico anterior Ver o tópico seguinte Voltar ao Topo


 
Permissão deste fórum:
Você não pode responder aos tópicos neste fórum